Millau : Pour ses 60 ans, le SOM Basket change de dimension

Nouvel entraineur, nouveau logo, nouvelles ambitions… Le SOM Basket, qui va fêter ses 60 ans le samedi 1er septembre, va vivre une rentrée riche en événements et en nouveautés.

Créé en 1958 par Gaston Combes, le club de basket de Millau va fêter ses 60 ans ce samedi 1er septembre à la salle des fêtes.

La manifestation, qui se veut avant tout festive, se déroulera toute la journée autour du thème du street-basket et de la street-culture. Le basket est en effet un jeu qui peut se pratiquer n’importe où, seul ou à plusieurs, du moment qu’on a un ballon et un panier…

Le matin, un tournoi 3×3 ouvert à tous est organisé de 9h à 13h. Il sera suivi d’une collation pour ceux qui le désirent.

 

De 14h à 17h, des animations basket pour les jeunes seront organisées avec les éducateurs du club.

Puis à 17h30, un show de basket acrobatique sera présenté par les Barjots Dunkers, en alternance avec la compagnie de danse Color Entertainment qui présentera des chorégraphies de Dance Hall (ouverture de la billetterie à 16h, ouverture des portes à 17h).

A l’issue du show, le SOM Basket présentera son nouveau logo.

Le tout continuera avec un apéritif musical animé par l’orchestre Melting Sound (les Families Jewels ayant eu un empêchement de dernière minute). Puis la soirée s’achèvera avec un repas dansant animé par DJ Mac Bes (réservation obligatoire).

Toutes les infos ur www.som-basket.org ou au 06 82 36 73 53. Email : sombasketmillau@gmail.com

Olivier Azzara, nouvel entraineur général

« Cela fait presque 20 ans qu’on cherche des gens pour entrainer », compte Daniel Salesse, responsable des formations et de la partie technique au SOM Basket. « Comme nous n’avions pas les moyens, nous prenions des jeunes en contrats aidés, sans qualification, et on les formait »…

Seulement voilà, si certains ont fait le bonheur du club, « on a eu quelques échecs retentissants », avoue Daniel Salesse. « Même ceux issus du club, ils n’ont pas toujours été à la hauteur de nos attentes. Il m’est arrivé par exemple de former mes cadres, et une fois formés, ils se barraient », fulmine le technicien, avec tout son franc-parler.

En partant de ce constat, le club s’est mis à la recherche d’une solution plus pérenne. Et un événement les a poussés dans cette démarche : la montée de deux divisions de l’équipe première. L’équipe fanion quitte en effet la Ligue des Pyrénées pour intégrer celle du Languedoc Roussillon, une ligue où il n’existe pas de Régionale 3.

« Comme l’ancien coach, Jean-Dominique Blanc, n’a pas encore les qualifications nécessaires pour entrainer à ce niveau, nous avons profité de cette occasion comme un point d’appui pour recruter un nouvel entraineur, un technicien déjà formé et qui sera salarié du club », explique Pierre Balitrand, le président du SOM.

Ce « changement de braquet » s’effectuera donc avec Olivier Azzara, ancien salarié du Comité départemental de la Haute-Garonne, et qui coachait depuis près de 8 ans le club de Saint-Lys.

Le nouvel entraineur aura en charge de coacher l’équipe 1 et de superviser toutes les équipes, des U7 aux seniors. « On va essayer d’uniformiser la formation, en ayant un niveau de pratique plus élevé », assure-t-il.

Et comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, le club aura la chance d’accueillir un autre coach, Sarah Parenti, qui n’est autre que la compagne d’Olivier Azzara.

Au SOM Basket, 60 ans, c’est l’âge d’avoir de nouvelles ambitions !